These were part of the delivery of American Red Cross parcels in January '45
back to main index
Objet: Re: red cross parcel

Date: 12 June2004 7:08

Hi Leopold,

The canned meats you mention have certainly brought back memories. I particularly liked SPAM and still do, as a matter of fact. I once heard that that brand name is an acronym of "Specially Processed American Meat'' You reckon that's correct? I did not like PREM which, as I recall, was a pate not unlike liverwurst you can buy today. It came in a metal tube with a diameter of around 30mm. I never heard of MOR. As I was 19 years old when we were liberated I believe my memory of those days is quite vivid.

 

Sent: Saturday, December 29, 2007 2:33 PM
Subject: Origine du mot SPAM


Origine du mot anglais [modifier]

Une boîte de SPAM.
L'association de spam et de indésirable provient d'un sketch comique des Monty Python dans lequel le même mot, désignant un jambon en boîte de basse qualité, envahit la conversation et le menu d'un petit restaurant. SPAM est la contraction de SPiced hAM (jambon épicé) et est une marque créée et déposée par Hormel Foods en 1937 (cf. (en)"SPAM In Time" sur le site officiel). Ce sketch parodiait d'ailleurs une des premières formes de message indésirable. En effet c'est une publicité radiophonique pour SPAM, pendant laquelle la marque était répétée de nombreuses fois, qui est à l'origine du sketch des Monty Python.

Ce « pâté » a largement été utilisé par l'intendance des forces armées US pour la nourriture des soldats. Un dessin dû à la plume du sergent George Baker montre tout le cas que les soldats faisaient de cette nourriture considérée comme une cochonnerie lassante et décourageante. Incidemment George Baker est le créateur d'un personnage devenu célèbre : the Sad Sack paru pour la première fois en 1942 dans Yank dont les dessins ont été réunis par l'éditeur Simon & Schuster en 1944. Dans cet ouvrage vers la fin du volume (non paginé) figure un ensemble de sept dessins dont le titre générique est « SPAM ». Le copyright est de 1944. Il s'agirait de la première émergence publique du mot pour désigner un objet repoussant dont on aimerait bien ne pas être le destinataire.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pourriel

Lien vers le sketch des Monty Python : http://www.youtube.com/watch?v=cFrtpT1mKy8
ou http://www.kewego.fr/video/iLyROoaftj2h.html

Autre source www.arobase.org

Au fait, pourquoi le terme "spam" ?
SPAM est une marque de corned-beef. Plus précisément SPAM est un acronyme pour Spiced Pork And Meat (pâté épicé à base de porc et de viandes). C'est donc bien ce truc dégueu que tous les Américains se sont enfilés pendant la seconde guerre mondiale.
On pourrait croire que l'explication s'arrête là : spam = truc dégueu. L'utilisation du terme Spam pour désigner des courriers électroniques abusifs est cependant due aux Monty Python (ce qui n'est pas pour nous déplaire). Dans un de leurs sketches, déguisés en Vikings amateurs de Spam, les comiques britanniques éructaient une chanson de leur crû : "Spam spam spam spam, spam spam spam spam, spam spam spam spam ...". La chanson, interminable et interprétée crescendo, couvrait les propos des autres protagonistes du sketch (pour en savoir plus sur ce désormais célèbre sketch, cliquez ici).


autre source:

"Le mot spam provient d'un sketch des Monty Python dans lequel le même mot, désignant un jambon en boîte de basse qualité, envahit la conversation et le menu d'un petit restaurant. Spam est l'acronyme de Shoulder of Pork and hAM (épaule de porc et jambon), ou selon d'autres sources Spiced Pork and hAM (porc épicé et jambon), Spiced Pork And Meat ou simplement SPiced hAM. Ce sketch parodiait d'ailleurs une des premières formes de spam. En effet c'est une publicité radiophonique pour le Spam, pendant laquelle le terme était répété de nombreuses fois, qui est à l'origine du sketch des Monty Python."

Le 5 mars 1994, Laurence Canter, du cabinet Canter & Siegel, lance un script en langage Perl qui inonde les espaces de discussion Usenet (les listes de discussion) d’un message non sollicité qui va changer la face de l’Internet. Il s’agissait de placer un de leur client dans la loterie de la fameuse “Carte Verte” distribuée annuellement, par tirage au sort, aux ressortissants étrangers désireux d’obtenir la nationalité américaine. Personne ne réagit et le cabinet réitère cette nouvelle pratique. D’autres lui emboîtent le pas. Le courrier non sollicité est né.

Le 12 avril 1994, alors que Canter & Siegel renouvelle sa pollution des groupes Usenet, un contributeur dont la postérité n’a pas retenu le nom, s’irrite et répond :

“Send coconuts and cans of Spam to Canter & Co. Be sure to drop the can of Spam on its seam first.“

C’est de là que l’on s’accorde à prêter l’origine de l’utilisation du mot Spam pour désigner toutes formes de répétitions harrassantes, de bruit de fond du Net et de bombardements publicitaires.